CDC Habitat

fond-le-dispositif-echanger-habiter-elargi-a-toute-l-ile-de-france
Le gardien est la pierre angulaire de ce dispositif. En effet, il doit assurer, le même jour, les formalités administratives liées au départ de l’ancien locataire et à l’entrée dans les lieux du nouveau locataire.

13 NOVEMBRE 2019

Le dispositif « Échanger-Habiter » élargi à toute l’Île-de-France

Présentée dans le détail dans un précédent article de votre webzine, la bourse d’échange de logements sociaux « Échanger-Habiter » est ouverte depuis le 1er juillet à l’ensemble de l’Île-de-France. Cette plateforme qui vise à fluidifier la mobilité résidentielle inter comme intra-bailleurs rencontre déjà un franc succès.

Ils s’appellent Roselyne, Patricia, Manuel, Kensa, Alexandre, Hugo, Khadija. Ils sont jeunes, vieux, seuls ou en famille. Ils habitent à Paris ou en banlieue, veulent se rapprocher de leur travail, trouver un logement plus grand suite à l’arrivée d’un enfant, ou au contraire un plus petit suite à une séparation ou un décès. Leurs situations et leurs profils sont différents, mais ils ont deux points communs : ils sont tous locataires au sein du parc social francilien et ont échangé leur logement grâce à la plateforme « Échanger-Habiter ».

« L’ouverture de la bourse d’échange à l’ensemble de l’Île-de-France au 1er juillet, après un démarrage réussi sur Paris, est venue confirmer notre intuition de départ à savoir que cet outil répond à une vraie attente des locataires », explique Marianne Finel, responsable Qualité et projets en ingénierie à la gestion locative de la direction interrégionale Île-de-France de CDC Habitat. Il faut dire que ce sont les locataires de 25 bailleurs, désormais réunis au sein d’un GIE, qui permettent d’alimenter cette bourse d’échange – soit potentiellement plus de
800 000 logements.

Avec déjà plus de 17 500 locataires inscrits sur la plateforme en seulement quelques mois, et presque 150 dossiers d’échange en cours, le dispositif connaît un vrai succès alors que de nombreuses communes ne se sont pas encore positionnées pour savoir si elles souhaitaient déverser leurs contingents dans la bourse d’échange. Si celle-ci a fait l’objet d’une large campagne de communication (dans les résidences comme en ligne) et d’une bonne couverture médiatique, c’est surtout un très bon bouche-à-oreille qui permet à « Échanger-Habiter » de prendre son envol. Au point que cet engouement pourrait inciter certains à faire volte-face : « Nous sommes confiants sur le fait que les municipalités qui ont refusé de déverser leur contingent changent d’avis une fois qu’elles auront mesuré le potentiel de ce dispositif encore jeune, surtout que cela peut créer des inégalités sur une même résidence entre locataires », reprend Marianne Finel.

En attendant, le GIE continuera à promouvoir la plateforme sur le terrain, auprès des élus comme des locataires, avec la volonté d’en faire un élément central de la mobilité résidentielle en Île-de-France.

LE DISPOSITIF EN QUELQUES CHIFFRES

cdc-habitat-picto-logements

25 bailleurs adhérents soit
800 000 logements potentiels
+ de 17 500 locataires inscrits sur la plateforme

CHEZ CDC HABITAT :

cdc-habitat-picto-logements

9 échanges déjà réalisés (dont 1 en banlieue)