CDC Habitat

La mobilisation en faveur de l’émergence d’une filière bois en Île-de-France est au programme de la prochaine GPH Académie (ici, celle de janvier 2020). Cette « académie » d’un nouveau genre, lancée début 2020, vise en effet à mutualiser les expertises et les expériences au sein de Grand Paris Habitat autour de thématiques qui mobilisent les bailleurs adhérents.

14 MAI 2020

La construction bois, avenir du logement social

Grand Paris Habitat, le GIE francilien du groupe CDC Habitat, dédié au développement, à la maîtrise d’ouvrage et à la rénovation urbaine, a choisi de se mobiliser en faveur de l’émergence d’une filière bois francilienne forte en rejoignant Francîlbois l’interprofession Forêt-Bois d’Île-de-France. Grand Paris Habitat souhaite partager cette démarche avec l’ensemble de ses 13 bailleurs adhérents dans le cadre de « GPH Académie », en vue de lancer une vingtaine de projets bois dans les prochaines années.

C’est l’un des matériaux les plus nobles et les plus anciens. C’est aussi l’un des plus performants sur les plans environnemental, technique et sanitaire. Depuis quelques années, le bois fait un retour en force dans le domaine de la construction, soutenu par des architectes, des promoteurs et surtout les bailleurs sociaux qui ont été parmi les premiers à lancer des projets ambitieux en la matière. Comme l’explique Alexandra Rossi, directrice de l’ingénierie territoriale et des partenariats chez Grand Paris Habitat, « nous souhaitons nous engager dans une démarche de développement et de construction durables. A l’échelle du groupe CDC Habitat, nous avons déjà mené plusieurs projets en bois qui nous ont permis de vérifier sur le terrain la pertinence de ce matériau, notamment en matière de maîtrise des coûts en phase de construction, comme de maintenance ».

Un projet exemplaire

C’est à Montreuil (93) que le 1er projet « tout bois » réalisé par Grand Paris Habitat pour le compte de CDC Habitat social a vu le jour en 2016. Labellisée Passivhaus, la résidence Girard est un des plus hauts immeubles à ossature bois d’Europe (R+6) et un véritable modèle de sobriété, notamment énergétique, puisque l’isolation et les équipements mis en place permettent de chauffer l’ensemble des 17 logements sociaux avec une simple chaudière de maison individuelle.

La résidence CDC Habitat social Girard à Montreuil (93) est un projet exemplaire à plusieurs égards : labellisé Passivhaus, il est l'un des plus hauts immeubles à ossature bois d’Europe (R+6) et un véritable modèle de sobriété, notamment énergétique.

« Ce projet nous a permis de prouver qu’en favorisant les matériaux biosourcés, on peut atteindre des performances excellentes – même sans recourir aux énergies renouvelables », souligne Jacques Drieu La Rochelle, directeur de programmes chez Grand Paris Habitat. « Bien sûr, l’utilisation au quotidien d’une telle construction est particulière et il est nécessaire d’accompagner et de former les locataires pour les aider à mieux maîtriser leur logement. Mais les bénéfices en termes d’exploitation sont réels ».

Une filière à structurer

Si l’enthousiasme est là, la construction bois demande néanmoins des moyens de production, des entreprises spécialisées et plus globalement des réseaux qui restent à consolider et développer pour espérer un développement rapide et pérenne, à grande échelle. C’est pour cette raison que Grand Paris Habitat a choisi d’adhérer en 2020 à Francîlbois, l’interprofession Forêt-Bois d’Île-de-France qui se mobilise depuis 2004 pour l’émergence d’une filière bois forte et structurée au niveau francilien.

« Pour grandir, la filière a besoin de l’engagement plein des bailleurs sociaux », reprend Alexandra Rossi. « Avec un parc de près de 350 000 logements et de nombreux projets à venir, en réhabilitation comme en construction, les adhérents de Grand Paris Habitat ont un vrai rôle à jouer pour l’émergence du bois comme une solution de construction pérenne ». Le bois devait d’ailleurs être le sujet de la session de « GPH Académie » du 27 mars dernier, annulée en raison du confinement et de la crise sanitaire actuelle. Cette « académie » d’un nouveau genre, lancée début 2020, vise en effet à mutualiser les expertises et les expériences au sein de Grand Paris Habitat autour de thématiques qui mobilisent les adhérents. « L’objectif de cette démarche est d’échanger des bonnes pratiques mais aussi de faire émerger des livrables et des plans d’actions opérationnels communs », explique Christophe Chanu, membre du directoire et directeur de la maîtrise d’ouvrage de Grand Paris Habitat. « Le bois s’est d’ailleurs très vite imposé comme un sujet d’intérêt pour l’ensemble des adhérents du GIE ».

Si la session a dû être reportée vu les circonstances actuelles, Grand Paris Habitat ne perd pas de vue ses objectifs, notamment la mise en place d’un cahier des charges « bois » partagé entre ses adhérents et le lancement de 10 à 20 projets – en construction neuve ou en réhabilitation – d’ici à 2025. Quant à la signature de la Charte Construction Bois Biosourcés par Francîlbois, elle n’est elle aussi que partie remise.

Plus d’information sur Francîlbois : http://www.francilbois.fr/