CDC Habitat

11 AVRIL 2019

CDC Habitat et Rêv’elles ouvrent le champ des possibles

Depuis 2015, CDC Habitat est partenaire de l’association Rêv’elles. Celle-ci s’adresse aux jeunes femmes de 14 à 22 ans habitant dans les quartiers prioritaires, et leur propose des ateliers pour prendre confiance en elles et imaginer leur futur projet professionnel. Le dispositif est actuellement testé dans l’Essonne et devrait rapidement être étendu à l’ensemble de l’Île-de-France.

Provoquer une étincelle pour dévoiler le potentiel des jeunes femmes de milieux populaires : telle est la promesse de l’association Rêv’elles qui organise depuis plusieurs années des programmes innovants d’aide à l’orientation. « Le constat qui est fait sur le terrain est que beaucoup de jeunes femmes des quartiers prioritaires se mettent des limites quand il s’agit de se projeter vers l’avenir », explique Charlotte Francheteau, responsable du développement social et urbain chez CDC Habitat. « D’où l’idée d’aller à leur rencontre et de les aider à ouvrir leurs horizons, en échangeant avec d’autres femmes venues de différents univers professionnels – des « rôles modèles » qui viennent témoigner de leur propre parcours et les accompagner ».

cdc-habitat-et-revelles-ouvrent-le-champ-des-possibles-4
Stacy Seremes, chef de projet développement social et urbain chez CDC Habitat et collaboratrice de Charlotte Francheteau, est la référente du dispositif.

Fortement impliqué dans la vie des quartiers, CDC Habitat a croisé le chemin de l’association Rêv’elles courant 2015, et a rapidement décidé de mener une première expérimentation dans l’Essonne – d’abord à l’échelle d’un quartier puis plus largement dans le département. « L’association met en place des ateliers collectifs pendant les vacances scolaires », reprend Charlotte Francheteau. « Cinq journées pendant lesquelles les jeunes filles travaillent sur qui elles sont, ce qu’elles veulent, ce qu’elles peuvent. À la fin, un entretien individuel devant un jury de femmes « rôles modèles » permet de faire le bilan et d’imaginer la suite ».

La suite, ça peut être une journée passée dans l’entreprise d’une des « rôles modèles », voire un stage de plus longue durée comme ce fut le cas pour deux jeunes femmes déjà au sein de CDC Habitat. La mobilisation du groupe autour de ce partenariat se fait d’ailleurs à tous les niveaux, aussi bien sur le terrain pour faire connaître le dispositif Rêv’elles aux habitants des quartiers concernés (communication auprès des associations locales, affichage dans les halls, flyers…), qu’au niveau du siège où de plus en plus de collaboratrices souhaitent s’impliquer dans les jurys ou accueillir des jeunes filles le temps d’une journée.

« Les retours que nous avons sont excellents et de plus en plus de personnes souhaitent s’impliquer dans ce dispositif qui crée du lien social de manière innovante et efficace », conclut Charlotte Francheteau. Un dispositif qui a vocation à être étendu progressivement à toute l’Île-de-France.